D&D n°818 – Les plus qu’humains, mais sans poésie

 

« Les Brillants » de Markus Sakey

Dans une Amérique uchronique, à la fin du XXe siècle, un pour cent de la population naît avec des pouvoirs extraordinaires comme la capacité de deviner les pensées en lisant les messages corporels ou celle de ne pas se faire voir ou encore d’intégrer des tas de schémas multidimensionnels de données pour gagner plein de sous à la bourse. Ces brillants, bizarrement, ne sont ni télépathes ni ne pratiquent la télékinésie. Sinon ils font peur, certains sont méchants et une agence gouvernementale a été créée pour les traquer et les éliminer. Le héros est un de ces « inquisiteurs » avec plusieurs exécutions à son actif. Et c’est un brillant, niveau un.

A la suite d’un attentat atribué à un terroriste brillant, il va faire semblant de changer de camp pour aller tuer ce sale type. Il rencontre une brillante canon et la vie est plus belle. À la fin de la deuxième partie, sur trois, une autre vérité va lui apparaître. J’avais vu venir le twist depuis un bon moment mais bon. Qui sont donc les méchants ? Et voilà qu’on s’en prend à sa famille (son ex-femme, son fils et sa fille de 4 ans brillante comme lui) ! Il devient colère et avec l’aide de la belle et d’un vrai pote, il va sauver sa famille. Et le monde ? Ça on le verra dans les tomes suivants !

Ce thriller de SF est lisible et plaisant mais ne casse pas trois pattes à un canard, à mon humble avis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s