D&D n°817 – Une sorcière idiote dans une Afrique dystopique

 

« Qui a peur de la mort ? » de Nnedi Okorafor

Après la SF chinoise, j’essaye l’africaine. Là encore l’auteure est une fille d’immigrés libériens qui vit aux States et écrit en anglais.

C’est seulement après avoir lu la postface que j’ai compris le point d’interrogation, qui n’existe pas dans le titre original ni dans le prénom de l’héroïne.

Parce que j’ai lu jusqu’au bout, non sans mal ni efforts, ce  roman qui n’a rien d’un post-apo et se déroule dans un morceau d’Afrique simplifié où ne subsistent que les horreurs des massacres, viols et tortures (sinon il n’aurait jamais eu de prix) et la magie. Pour moi c’est plutôt de la fantasy.

C’est l’histoire d’une jeune fille puis femme née d’un viol, métisse entre les deux ethnies qui se détestent depuis toujours. D’ailleurs il n’existe que deux ethnies dans ce bout d’Afrique, le peuple du Sel et le peuple Rouge faisant de la figuration.

Logiquement on s’attend à se projeter dans la tête du narrateur, ou, en l’occurrence, de la narratrice. Cela m’a été impossible. Pas seulement parce que c’est une femme mais parce que son comportement est aberrant. Ben que dotée de pouvoirs magiques extraordinaires – elle peut se transformer en n’importe quel animal, voyager en esprit et ressusciter les morts, entre autres ! – elle est parfaitement incapable de se contrôler. Dénuée d’empathie, elle se met tout le temps en colère et agit de manière absurde. Par exemple c’est elle qui, à onze ans, demande à être excisée alors que personne ne lui demande. Incapable de réfléchir, elle est uniquement conduite par ses émotions et ses instincts et n’apprend rien de ses échecs. C’est donc, de mon point de vue, une imbécile.

Quant au style, c’est simple, il n’y en a pas. Ce ne sont que descriptions sans aucune poésie et des dialogues. Par contre le découpage en chapitres courts m’a permis de finir.

Il paraît qu’ils vont en faire une série HBO, adoubée par G.R.R. Martin. Je ne la regarderai pas.

Publicités

2 réflexions sur “D&D n°817 – Une sorcière idiote dans une Afrique dystopique

  1. Eh ben dis donc, l’année commence mal !
    Je te la souhaite néanmoins pleine de délices avec juste quelques daubes pour te permettre d’entretenir ta réputation de rouspéteur.
    J’ai hâte de te lire encore…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s