D&D n°814 – Symbolisme belge

 

« Bruges-la-Morte » de Georges Rodenbach

On me prête ce drôle de livre, d’un auteur qui m’est complètement inconnu.

Le texte est relativement court mais très travaillé, presque lourd. Il faut s’arrêter aux virgules, laisser l’ambiance vous envelopper, ce climat humide et gris et ces maisons tristes, ces rues sombres et ces canaux glauques.

Le narrateur a choisi cette ville pour y vivre son deuil. Son épouse adorée est morte et sa maison est un musée à son souvenir, y compris ses splendides cheveux en tresse sous verre. Il vit et se promène avec sa tristesse quand il rencontre une femme qui ressemble tellement à la défunte. Il entreprend une relation avec elle mais n’aime que la morte. La nouvelle veut s’établir avec lui et profiter de son aisance pécuniaire. C’est alors que le drame survient.

Écrite dans la deuxième moitié du XIXe siècle, cette histoire est aussi celle des contraintes sociétales de cette ville très catholique, où la religion y est tellement prégnante qu’elle ne pourrait accepter ce veuf éploré qui entretient maintenant une femme légère.

Aux limites du fantastique par son ambiance plus que par son histoire, cet étrange texte m’a surpris.

Publicités

2 réflexions sur “D&D n°814 – Symbolisme belge

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s