D&D n°804 – Chez les Frisons

« Comme un rat mort » de J. van de Wetering

Dans les années huitante et nonante du XXe siècle, je prenais souvent le train et j’achetais des poches adaptés au voyage. Je dévorais les 10/18 « Grands Detectives » (Napoléon flic métis du bush australien ou frère Cadfael le bénédictin du Moyen-Âge, entre autres) et les Rivages/Noir : Tony Hillerman, Donald Westake, James Lee Burke, George Chesbro et… Janwillem van de Wetering.

Ses flics d’Amsterdam, de Gier, Gripjstra et le commissaire ont des façons très particulières de mener les enquêtes et c’est encore le cas dans ce roman qui se passe en Frise, une province des Pays-Bas très indépendante. Entre le comique de situation (ils se perdent tout le temps), les personnages impossibles dont des Chinois et une fliquette motarde libérée, les trois policiers philosophent sur tout et rien, de la condition des femmes à la beauté des paysages et de leur métier au concept de culpabilité. L’intrigue policière demeure quand même en fil rouge et réserve, comme il se doit, des surprises, en plus du rat.

Le plaisir de lecture est dans le climat très particulier, l’ambiance décalée qui se dégage des romans de van de Wetering, entre humour et zénitude.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s