D&D n°789 – Par monts et par vaux

« Futurs insolites – Laboratoire d’anticipation helvétique », anthologie dirigée par Elena Avdija et Jean-François Thomas

Comme attendu, on n’échappe pas aux clichés associés à la suissitude : élevage bovin, chocolat, secret bancaire, tranquillité, neutralité, ordre et propreté. On y ajoute un nouveau : le pays du suicide assisté. Deux nouvelles, plutôt insipides, s’en inspirent.

Sur quatorze nouvelles, je n’en ai pas fini que deux (ennui et style impossible) et j’en ai apprécié quelques unes : celle de Jean-Marc Ligny, une sorte de spin-off à son remarquable Exodes, celle de François Rouiller, un texte étonnant (de la part d’un pharmacien) sur la mémoire de l’eau, politique, poétique et romantique, celle de Bruno Pochesci, où un train noir emmène vers l’enfer ses passagers et celle de Gulzar Joby, une histoire de géants.

La postface du directeur de La Maison d’Ailleurs est complètement absconse, exemple : « l’articulation syntagmatique des signes textuels génèrent plusieurs virtualités paradigmatiques ».

Sinon, pour un lecteur qui ne goûte guère les anthologies, j’ai été plutôt satisfait du voyage.

Publicités

2 réflexions sur “D&D n°789 – Par monts et par vaux

  1. Trois nouvelles sur le suicide assisté, pas deux ! Comment, pas apprécié SuissID de Vincent Gerber ? C’est pourtant humoristique ou quand on se trompe de suicidé…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s