D&D n°772 – Fred fatiguerait-elle ?

 

« Quand sort la recluse » de Fred Vargas

Les fidèles savent que j’apprécie la dame et que je la lis avec plaisir. Même si ses plus récents rompols , beaucoup plus longs, m’enthousiasment moins.

Cette histoire est un peu trop à l’image de la façon de penser d’Adamsberg, brumeuse, confuse et qui part dans tous les sens. Après une première enquête expédiée en un rien de temps par le commissaire rappelé des brouillards islandais, ce dernier s’intéresse on ne sait trop pourquoi à des morts par morsure d’araignée. La quête est longue et cela devient verbeux et vaseux. Comme si l’auteure tirait à la ligne. On a bien du mal à croire à cette histoire, parfaitement horrible par ailleurs.

Adamsberg, ce génie de l’intuition, se regarde penser et le lecteur subit. D’autant que j’ai deviné le coupable bien avant le policier. J’ai la triste impression que plus les romans de Vargas sont récents, plus ils deviennent bavards donc ennuyeux et moins j’y trouve satisfaction. C’est ballot.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s