D&D n°766 – Du mauvais goût

 

« Le dernier château et autres crimes » de Jack Vance

Depuis le début de ces biftons, en mars 2006, j’ai prévenu que j’avais un goût que beaucoup allaient trouver mauvais, rarement en phase avec ceux qui savent, éditent et glosent, ceux des connaisseurs et érudits en SF. Ce qui m’a valu, malgré ces avertissements liminaires, moult rejets et ruptures d’amicalitude. Mais on ne se refait pas, surtout à mon âge avancé.

J’ai lu quelques Jack Vance avec plaisir, il y a longtemps, les cycles de Tshaï en CLA et de Lyonnesse en Pocket. Depuis, j’ai souvent été déçu. Eh ben ça continue.

Dans ce bouquin il y a quatre romans courts ou novellas, censés flirter avec le genre policier, comme expliqué savamment par la préface. Soit c’est mal traduit, ce qui semble peu probable puisqu’ils s’y sont mis à trois par texte, soit c’est mal écrit. Les phrases trop courtes sont bourrées de noms impossibles à mémoriser.

Les histoires (j’en ai fini deux parce que c’est bref) sont basées sur une idée et un monde à la Vance, avec des peuples bizarres et une zoologie ou une botanique bien particulière. Dans Les maisons d’Izhm, des arbres produisent des maisons très recherchées, ce qu’un innocent vindicatif va apprendre à ses dépens. Il y a un peu d’humour et une chute qui se veut drôle. Mais je me suis ennuyé. La deuxième histoire, Alice et la cité, n’a aucun sens ni fond, sauf qu’une belle richarde se joue de truands. J’ai essayé les premières pages des deux autres novellas mais non, la prose de Jack m’est indigeste. Et ce malgré l’humour (que j’espère volontaire).

Publicités

Une réflexion sur “D&D n°766 – Du mauvais goût

  1. J’aime beaucoup Jack Vance mais je reconnais que la qualité de ses bouquins est assez inégale. Parmi ceux que j’ai beaucoup aimés il y a le cycle de Tschaï que tu as cité, « Les chroniques de Durdane » et « Les domaines de Koryphon ».
    J’apprécie bien sûr sa capacité à construire des univers chatoyants et dépaysants ainsi que son humour tout en étant conscient que l’on y trouvera guère de profondeur ou de matière à réflexion, encore que…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s