D&D n°761 – La réalité dépasse la fiction

 

« La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben

J’aurais pu cataloguer ce bouquin en fantastique mais c’eut été mensonger. Peter est un forestier teuton qui nous fait partager sa passion pour les arbres. Mais qu’est-ce qu’il nous fatigue avec de la vulgarisation scientifique, le Bademoude ? vous questionnerez-vous. Parce que ce n’est pas du tout vulgaire, déjà, et que même un biologiste de métier comme moi en ressort ébahi.

Les arbres communiquent, ça vous le saviez, mais en plus ils pratiquent l’entraide et la solidarité. Ils ont une foule de stratégies variées pour croître, se défendre des importuns (voisins ou parasites), et élever leurs enfants. Ils s’adaptent, évidemment, et contournent les obstacles. Ils possèdent également une mémoire des événements. De là à penser qu’ils ont un cerveau, il n’y a qu’un pas que Peter franchit allègrement. Il pratique l’anthropomorphisme à fond, et c’est novateur et intéressant.

Beaucoup d’auteurs de fantastique et de SF ont donné une âme ou une volonté consciente aux arbres et aux forêts. Peter leur démontre qu’ils n’avaient pas tort.

Publicités

2 réflexions sur “D&D n°761 – La réalité dépasse la fiction

  1. Je suis pour, à fond. Mes anciennes études de forestier m’ont confirmé ces choses. Jacques Lacarrière a un peu la même approche avec « le pays sous l’écorce ». Et pour la SF, j’ai souvenir d’une nouvelle sur la rouille des arbres qui m’avait particulièrement frappé, dans « l’anthologie du livre d’or de la science-fiction : Robert Silverberg » de 1979.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s