D&D n°737 – Roland est grand

 

helios-poupee-aux-yeux-morts-wagner

Poupée aux yeux morts de Roland C. Wagner

J’ai eu la chance de rencontrer ce type peu avant qu’il ne se casse la pipe en bagnole. C’était un mec rare, avec une idéologie selon mon cœur, généreux en amitié et  tenace en combativité quoi que pacifique. On retrouve tout ça dans son dernier chef-d’œuvre Rêves de gloire. J’avais lu aussi un bout de sa série avec Tem mais je ne connaissais pas ses premiers romans.

Les Moutons électriques (encore eux) ressortent en poche (Hélios), après une édition premium et chère que je n’avais pas achetée, une autre de ses pièces maîtresses, Poupée aux yeux morts, qui est la réécriture de  trois romans parus au Fleuve Noir Anticipation dans les années 80. Même remanié, le bouquin est un vrai pavé écrit petit et serré de plus de 440 pages. Ça me fait penser que je vais devoir changer de lunettes.

Un pilote de vaisseau spatial revient d’un voyage de cinquante ans mais le traitement n’a pas marché et il en a soixante-dix quand il est de retour sur Terre. Son amour qui était censé l’attendre, la belle Sue, est devenue une condit(ionnée). Son cerveau a été trafiquée mais elle n’a pas vieilli et fait la pute. Commence alors la (très) longue quête du héros pour qu’elle soit guérie et les méchants (des puritains) punis. Mais les choses se complexifient de plus en plus et bientôt c’est le sort de l’humanité, voire de la galaxie, qui sera en jeu. Il y a de l’action (notre vieux naute possède des implants qui le rendent balaize), des paysages exotiques et des villes futuristes.  Mais aussi un Paris à l’ancienne pour satisfaire les touristes extra-terrestres et où se déroule l’essentiel des aventures.

Le héros sera secondé par un drôle d’alien tout droit sorti d’un dessin animé, le fouinain, par des clones d’un rigolo faiseur de calembours, par des Matraqueurs sauvages et par ses anciens copains informaticiens.  Il y a aussi beaucoup de musique et des références aux classiques de la SF. Mais je ne vous en raconte pas plus. Vous le découvrirez comme moi, avant le feu d’artifice final.

Que dire ? Lisez et relisez un des grands maîtres français de la science-fiction !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s