D&D n°726 – Encore du plaisir

cvt_une-lame-de-lumiere_9534

 

« Une lame de lumière » de Andrea Camilleri

C’est difficile d’être déçu lors de la lecture d’une enquête du commissaire Montalbano, et ce ne sera pas pour cette fois. En fouillant mes archives je retrouve ce bifton sur cette excellente série de la RAI tirée des romans de Camilleri.

Si vous ne connaissez pas le rompol sicilien, essayez ! C’est plein de soleil, de nourriture qui donne faim et de jolies femmes, mais aussi de mafia et de trahison.

Il vaut mieux avoir vu la série ou lu les romans précédents, pour retrouver avec plaisir les autres membres du commissariat mais aussi la vie personnelle de Montalbano, qui tombe amoureux, alors que sa régulière travaille loin de la Sicile. La vie privée et les intrigues amoureuses sont aussi les ingrédients de l’enquête criminelle principale, mais il y en a deux autres.

Ne vous inquiétez pas, tout reste parfaitement cohérent et facile à suivre. Comme d’habitude, le commissaire trouve le coupable à l’intuition et au culot, mais il n’en sortira pas indemne, avec ce passé qui lui revient à la figure.

La traduction bien particulière est due à Serge Quadruppani, qui prend le temps de s’en expliquer dans un avertissement liminaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s