D&D n°712 – La post-apo’ plein pot

MONDOCANE_couverture.indd

« Mondocane » de Jacques Barbéri

Cela m’a pris du temps pour finir ce bouquin. Il convient d’être disponible et d’ouvrir en grand sa tolérance à l’impossible.

Jack se réveille après sept ans et la Terre est complètement transformée, suite à une guerre menée par des IA. Le délire le plus total y règne. Des mutations invraisemblables ont affecté les êtres vivants et les nouvelles bestioles font penser à celles d’un Brussolo.

Tout est dévasté et notre héros gringalet et informaticien  va aller au bout de sa quête et de son combat, en tombant amoureux d’une fille qui survit dans une montagne de corps fondus les uns dans les autres, puis d’une « crevette », représentative de la nouvelle génération, tout en recherchant la femme qu’il aimait dans le monde d’avant.

Les paysages envoutants et horribles sont décrits en mélangeant  l’affreux et le poétique, le vulgaire et le beau.

Ce texte est – je sais, c’est une fixette – trop long à mon goût. Il semble que ce soit une nouvelle rallongée, ce qui pourrait expliquer cette impression.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s