D&D n°702 – L’amour et la mort, toujours et encore.

product_9782070459124_195x320

 

« Au cœur du silence » de Graham Joyce

Déjà, comme pour le Lou Jan, si le ski n’est pas votre truc, vous allez avoir du mal au démarrage, mais on se fait vite prendre par l’habileté de Graham pour rentrer dans cette histoire de couple seul au monde rescapé d’une avalanche.

Malgré les poncifs éculés (prendre la route qui quitte le village vous y ramène) et le fond un rien pralinesque (l’amour que c’est plus fort que tout, d’abord) Graham nous entortille dans son histoire qui prend progressivement une allure fantastique. Comment le temps passe-t-il ? Qui sont ces gens que Zoe aperçoit ? Et ce cheval noir ? Et ces corbeaux ?

C’était peu avant sa mort, mais le Joyce y avait déjà sérieusement réfléchi. D’où l’intérêt supplémentaire de cette histoire : les digressions philosophiques sur la Dame à la faux.

Publicités

D&D n°701 – Le post-apo selon Houssin

9782070467082_HOUSSIN.indd

« Argentine » de Joël Houssin

Je n’avais jamais lu ce monsieur. Maintenant c’est fait.

Comme j’ai beaucoup essayé et laissé tomber, le Joël s’en sort car j’ai fini son ouvrage. De la postap’ avec un air de déjà lu, mais sans doute après. Genre avant Madmax. Ça castagne et défouraille, certes, mais avec une dimension ‘sychologique. Le narrateur héros nous est sympathique, bien qu’il abuse des produits chimiques qui tordent la tête. Son monde de merde s’appelle Argentine mais pourrait être dénommé ailleurs ou au-delà.

C’est bien glauque, bien dystopique comme on aime maintenant, avec des mutants, des motards, des savants et des armes temporelles (oui, pareil que dans d’autres romans mais parus après.)

Mais c’est de la bonne, de qualité. Nonobstant, pour rigoler, faut lire autre chose, hein.