D&D n°684 – Insolite et humour noir.

gog_papini

« Gog » de Giovanni Papini

Aujourd’hui, dans ce monde toujours plus glauque, où trouver un mince brin d’espoir est un travail à plein temps, la littérature dite d’imaginaire ne relate que des dystopies, des drames et des horreurs. C’est bien rare si on y trouve distanciation, second degré ou humour (sans parler d’originalité !). Et ce sur des centaines de pages, évidemment. Les auteurs sont pourtant, en général, de gentils timides aimables et souriants.

En 1932, Giovanni Papini, dont je vous ai parlé il y a longtemps (la faute à Borgès), raconta lui aussi sa haine de l’humanité. Ce « roman » est fait  de courts textes (six pages maximum) qu’il attribue à un richissime bonhomme. Ce Gog, sans morale, sans scrupule ni religion, s’ennuyait tellement qu’il était prêt à tout, et avait les moyens de le faire.

Chacune de ses expériences, ou de ses rencontres avec des hommes célèbres (Gandhi, Einstein, Freud, Edison, etc.) est l’occasion de faire montre de cynisme et d’un humour à la fois noir et glacial. Le moins qu’on puisse dire c’est que ça vous remue les méninges et dérange vos certitudes et a priori.

Cette édition, rare, est parue suite à l’obtention du Prix Nocturne en 2006. Elle est remarquablement illustrée de nombreux dessins de Rémi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s