D&D n°673 – Encore un classique.

par-dela-la-legende

« L’homme qui rétrécit » de Richard Matheson

Si, comme tout le monde, je connais cette histoire, je ne me souviens pas l’avoir déjà lue. C’est maintenant chose faite. C’est bien mieux que mes précédentes lectures (utilisez les flèches arrière en bas du texte).

La construction est magistrale, tout en flash-backs et en actions, avec ce qu’il faut de réflexions mais sans fatiguer. Pourtant j’ai eu du mal à visualiser ces actions, le traducteur Jacques Chambon étant un maître du genre, je ne sais qu’en penser.

Et, mais vous avez l’habitude, j’ai quand même trouvé un peu longuet. Parfois aussi répétitif comme la recherche de miettes de pain et les blessures incessantes guéries le lendemain. Tout le monde connait ce fameux combat avec l’araignée, moins celui, peu crédible, avec un moineau quand il fait encore 18 centimètres.

Sinon c’est fortiche et étonnamment intemporel. Tous les passages sur la frustration sexuelle m’ont étonné dans un roman de 1956 et la fin est quand même surprenante.

Évidemment que c’est à lire.

Publicités

2 réflexions sur “D&D n°673 – Encore un classique.

  1. Oui, la fin est extraordinaire.
    Un auteur touche-à-tout, étonnant. L’homme qui rétrécit, De la part des copains, La maison des damnés (brr çui-là), Au-delà de nos rêves… tous adaptés au cinéma.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s