D&Dn°645 – C’est violent.

rancoeur-500
« Rancœur » de Simon Sanahujas

Ce bouquin est le troisième (et peut-être dernier) des aventures de Karn, un héros à la Conan. J’avais lu le premier, Nereliath , pas le second, mais n’ai pas été perdu. J’ai immédiatement retrouvé les combats et les morts en pagaille et les bains de tripaille. S’y ajoute cette fois-ci de longues séances dans les égoûts, bien dégueulasses.

Notre héros s’est enfui de la cité dont il était maréchal, poursuivi par les autorités. Il est accusé de tentative d’assassinat sur la reine quand ses amis ont été tués. Plein de rancœur, justement, il va se venger. Ce sera difficile mais il trouvera le soutien d’une belle jeune femme et, plus bizarre, d’un poulpe gigantesque aux yeux verts.

Nous sommes, vous l’avez compris, dans la littérature de distraction, sous-genre heroic fantasy, écrite par un spécialiste. Il ne lésine pas sur la documentation relative aux différentes parties d’une armure et décrit avec grande précision les angles d’attaque des armes blanches et leur parcours au travers du corps humain.

Heureusement, l’auteur a pensé aux respirations nécessaires. Parallèlement au récit, des flashbacks plus tranquilles et romantiques nous racontent l’histoire d’amour (platonique) entre Karn et la jeune reine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s