D&D n°575 – Fortiche.

9782843441219

« 7 secondes pour devenir un aigle » de Thomas Day

Ben oui, j’ai acheté un recueil de nouvelles, parce que j’apprécie l’auteur. Et j’ai bien fait. C’est drôlement bien écrit et on ne s’ennuie jamais. Dedans, il y avait pourtant deux textes que j’avais déjà lus.

On va ranger le bouquin dans la science-fiction, même si la première nouvelle, Mariposa, relève plutôt du fantastique et se passe entre 1941 et 1948. Un échange de courriers entre Japonais et l’interrogatoire d’un Américain nous racontent une histoire biologiquement impossible. Pour cette raison, ce n’est pas mon préféré.

7 secondes pour devenir un aigle pourrait se passer de nos jours. Rude, âpre et violent, ce texte est le testament d’un Sioux qui a choisi de combattre l’exploitation de sa Terre qu’on défigure. Terriblement actuel.

Éthologie du Tigre, je l’avais déjà lu. Toujours passionnant mais au dénouement incompréhensible, sauf si les fantômes ont des crocs et des griffes.

Shigata ga nai. Après Fukushima, des jeunes japonais jouent aux stalkers. Désespéré et trop éloigné de ma culture.

Tjukurpa. Les aborigènes de demain revivent leur passé dans une réalité virtuelle. Raconté par une jeune fille moche, pucelle un peu obsédée.

Lumière Noire, une version augmentée de la nouvelle parue dans Retour sur l’Horizon. Une IA prend le pouvoir et devient dieu. Texte ambitieux, trop technique pour moi par moments, mais qui reste un petit bijou. Là encore, oubliez votre biologie, mais c’est plus facile que pour le premier texte.

Ces nouvelles se déroulent en Océanie, en Asie ou en Amérique. L’auteur semble bien en connaître la géographie et la culture, voire la gastronomie. C’est dépaysant. Il y a toujours un peu de sexe, pas toujours très propre ni surtout utile au récit, mais c’est une façon comme une autre de décrire la psychologie des personnages.

En fin de volume, on trouve un texte de Yannick Rumpala, qui n’apprend pas grand-chose mais résume bien les problèmes du monde d’aujourd’hui et l’urgence de leur trouver une solution. Il montre comment les auteurs de SF d’hier et d’aujourd’hui, dont Thomas Day, y contribuent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s