D&D n°563 – Les poubelles des Visiteurs.

2100543890

« Stalker » (Pique-nique au bord du chemin) de Arkadi et Boris Strougatski.

Malgré une préface et une postface, on ne s’explique toujours pas pourquoi le vrai titre est devenu le sous-titre. Si ce n’est à cause de la renommée du film que Tartovski en a tiré. Boris explique pourtant que le texte publié est bien l’original, et non celui censuré par le parti. La société spectaculaire et marchande aurait-elle définitivement gagné sur le socialisme d’état ?

Bref, le vrai titre exprime bien l’idée formidable de ce bouquin. Des visiteurs extra-terrestres sont passés par la Terre et sont repartis en laissant des « zones » encombrées d’artefacts divers et incompréhensibles, comme les restes d’un pique-nique dans un endroit sans poubelle. Cette belle idée est illustrée par les aventures d’un « stalker », un type qui prend des risques fous pour récupérer ces déchets dans une Zone interdite et les revendre.

La narration est d’abord à la première personne du présent, et j’ai dû m’accrocher pour aller au bout de ce premier des quatre longs chapitres. Après ça va mieux. Il y a énormément d’actions et c’est seulement sur la fin qu’une discussion intéressante entre un prix Nobel de physique et un homme d’affaires élève le propos sur le pourquoi de toute cette histoire. Il n’y a strictement aucune idéologie ni message politique (ou je suis bête) mais l’étrange parcours d’un type avec une fin dite « ouverte ». On peut y voir la parabole habituelle en SF sur l’incommunicabilité avec une intelligence différente ou supérieure.

Un classique qui se lit bien, malgré quelques hoquets comme « Nique ta mère ! »(p.133, qui ne fait pas vraiment bouquin des seventies), des bouts de phrases incompréhensibles « à propos de chat en poche » (p.137), ou encore le savant qui se « murge ». Mais je ne lis pas le russe et ce sont peut-être des facéties des deux frères.

P.S. : J’ai vérifié parce que j’avais un doute : on écrit un pique-nique ou un piquenique (ta mère !), mais avant c’était féminin, ou on écrivait aussi pic-nic ou picnic comme les Brittons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s