D&D n° 546 – Culte.

 

le-dieu-venu-du-centaure-_

« Le dieu venu du Centaure » de Philip K. Dick

Un des rares avantages d’être vieux, avec des neurones de mémoire de faible qualité, c’est qu’on peut relire des trucs trente ou quarante ans après sans problème, on ne se rappelle de pratiquement rien.

Ce fut donc le cas avec ce bouquin culte d’un auteur culte. J’avoue avoir un peu de peine avec le style du maître mais apprécier ses nouvelles

Le Dick mystique, celui dit « de la trilogie divine » et du roman Radio Libre Abelmuth, est parfois pénible à suivre pour qui n’est pas passionné par ces questions. Pourtant ce n’est pas difficile à lire.

Ce dieu venu du Centaure parle de l’aliénation des hommes, à leur travail qui les empêche de vivre leur vraie vie et l’amour, à la drogue que les colons martiens prennent pour s’échapper de leur vie pénible et sans avenir, et à leurs croyances religieuses. Après un début que j’ai trouvé particulièrement confus et manquant de rythme, un milieu un peu plus intéressant mais bourré de répétitions de situations ou de raisonnements, la fin est à la fois intéressante et absconse. J’ai dû perdre d’autres neurones que ceux de mémoire parce que je ne suis pas sûr d’avoir compris et l’histoire et le message.

Mais bon, on ne discute pas des auteurs cultes. Comme je ne me rappelais de rien, je ne peux pas juger la nouvelle trad’ par rapport à l’ancienne. Le bouquin lui-même est, à mon très ô combien humble avis, pas le meilleur de l’auteur (quoi qu’en pensent les vrais amateurs et connaisseurs), et, par conséquent, pas indispensable…

Publicités

4 réflexions sur “D&D n° 546 – Culte.

  1. Pas non plus mon préféré de l’auteur, mais il n’est plus à démontrer que je ne suis pas capable d’apprécier les livres que ses amateurs (dont je fais pourtant partie) vénèrent (hors Ubik et Blade Runner, parce que bon, comment ne pas les aimer ceux-là?). Mais je préfère mille fois « Les voix de l’asphalte » au « Maître du Haut-Château », ce qui doit être une preuve de mauvais goût ;-p.

    • C’est gentil de passer, Cachou. J’avoue n’avoir pas tout lu, alors si je tombe sur « Les voies de l’asphalte »… Quant au mauvais goùt, on ne va pas faire un concours ! 🙂

  2. J’ai honte. Je n’ai encore jamais lu le moindre livre de cet auteur. J’ai de graves lacunes en ce qui concerne les classiques anglo-saxons de la SF. Mais je les comble petit à petit : un sheckley par-ci, un Vonnegut par-là… et sans doute un jour, un K-Dick.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s