D&D n°534 – Va comprendre.

Image

« Les Lumineuses » de Lauren Beukes

Cette Africaine du Sud, connue pour son Zoo City que je n’ai pas lu, sort son bouquin dans plusieurs pays simultanément, comme un best-seller international probable. Je peux donc dire un peu de mal sans affecter les ventes. D’ailleurs, je vois mal comment ce serait possible.

Alors, à voir la longue liste d’historiens, de spécialistes et relecteurs qui prennent trois pages de remerciements à la fin, elle a un sacré staff, la dame. Du coup, elle oublie ses traducteurs et traductrices (Nathalie Serval en français) et ses éditeurs étrangers.

C’est l’histoire d’un méchant qui rentre par hasard dans une maison de Chicago et qui, du coup, assassine des femmes en fonction de ce que la maison lui dit. Pardon ? Oui c’est ça, et c’n’est pas fini. Cette maison voyage dans le temps, entre 1931 et 1993. Le méchant lui demande et elle ouvre la porte quand il veut, parce qu’il faut qu’il donne un truc anachronique à sa victime des années avant de la tuer avec son couteau. Facile à savoir qui sera la victime, la maison ( ?) les fait briller, d’où le titre. Ah bon ? Ben oui, c’est comme ça. Rien. Vous admettez.

On apprend des tas de trucs quand on est inculte, sur la grande dépression de 29 et ses suites moches et racistes, sur l’avortement illégal et courageux dans les 70’, sur le baseball (passionnant, le baseball, ses stars et sa poésie indicible).

Heureusement, les chapitres sont courts, et on passe rapidement à un autre meurtre, une autre époque ou au énième micro-rebondissement concernant celle qui enquête. Celle-là a survécu de justesse et a décidé de se venger, avec l’aide d’un gentil un peu trop vieux.

Je ne sais pas s’ils ont traduit en britton « Le Déchronologue » de Beauverger mais le principe est le même du mélange de l’histoire dans le temps. Dommage que ça ait déjà été fait en bien mieux.

Sinon, des meurtres assez ignobles, de la psychologie à deux balles vingt-cinq et une très vague ébauche d’explication de la maison qui pense et voyage dans le temps, attention spoiler : la maison c’est le méchant. Vraiment ? Ben si, hein.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s